Méthodologie

Notre travail se situe à l’intersection de trois sphères : savoir, pouvoir, circulation. Le Groupe d’études géopolitiques identifie trois problèmes, qu’il affronte à partir de la notion d’échelle : l'affaissement de la qualité du débat public, l’inconséquence stratégique et l’absence de fond de la décision politique, le cloisonnement de la recherche.

C’est pour cette raison que notre activité est multiple : nous sommes un centre de recherche, un think tank et un éditeur.

Savoir : centre de recherche

  • Une nouvelle approche

    Nos trois revues scientifiques contribuent à ouvrir l’Université aux grands problèmes du contemporain, en lançant de nouveaux chantiers de recherche (la géopolitique de l’anthropocène avec GREEN), en interrogeant d’une manière innovante des champs classiques du savoir (le droit avec RED), en proposant des nouveaux modèles l’intégration de données et d’approches des sciences politiques (les élections en Europe avec BLUE).

  • Dans le débat scientifique mondial

    Un centre de recherche au cœur du débat scientifique mondial. Domicilié à l’École normale supérieure, avec +60 partenaires universitaires ponctuels, notre recherche est discutée chaque semaine dans quatre des principales institutions scientifiques à l’échelle mondiale : l’université de Cambridge, l’université de Columbia à New York, le Collège d’Europe de Bruges et l’Institut universitaire européen de Florence.

  • Dans les transformations

    Grâce à la souplesse de notre organisation, nous sommes désormais capables de réagir vite, en allant directement au fond des choses. L’Observatoire géopolitique du Covid-19 a été publié au début du confinement en France. Mis à jour quotidiennement depuis, cet Observatoire a présenté pour la première fois en français, en espagnol et en italien les données nécessaires pour comprendre l’évolution de la pandémie à l’échelle européenne, en partant de l’échelle régionale.

Pouvoir : think tank

  • Contribuer à la décision

    Nos notes et rapports transforment les politiques publiques, la perception des grandes questions contemporaines et les institutions. De l’intégration du plan de relance français, à la politique de transferts transfrontaliers pendant la crise Covid, jusqu’à la question de la dette dans les pays développés et en voie de développement, en passant par la notion de géopolitique aujourd’hui au cœur de la feuille de route des institutions européennes, notre recherche informe la décision.

    en savoir plus

  • Formuler des doctrines

    Créant un espace intellectuel original, nos publications de doctrine permettent de mesurer la profondeur ou d’orienter la vision des principaux décideurs de notre temps. Nous interrogeons de manière critique des chefs d’État, ministres, PDG sur les principaux éléments de leur doctrine pour mettre au jour ce qui préside aux arbitrages dans le contemporain.

  • Orienter la réponse politique

    Nos publications et nos newsletters opérationnelles sont lues dans la plupart des ministères des affaires étrangères européens, par les cabinets et par la plupart des chefs d’État ou d’institutions internationales dans nos aires linguistiques de référence.

Circulation : un éditeur

  • Une revue nouvelle

    Première hypothèse crédible de produire une revue écrite dans les principales langues du débat européen, le Grand Continent paraît en allemand, espagnol, italien et polonais et est aujourd’hui la revue de référence du débat stratégique, politique et intellectuel en Europe.

  • Un nouveau critère

    Dans un monde de moins en moins compréhensible et face à une temporalité éclatée, nous voulons enrichir les questions techniques du politique contemporain avec une exigence intellectuelle adaptée aux singularités de l’environnement européen. En donnant la parole à des personnalités issues du monde scientifique, politique ou culturel, nous nous proposons de faire émerger un critère pour envisager l’intégralité des questions politiques à l’échelle pertinente.

  • Dans une nouvelle temporalité

    Dans une temporalité sortie de ses gonds, le Grand Continent entend réconcilier le temps du tweet avec le temps du livre.